Etes vous sur de vouloir reussir

« Êtes-vous sûr(e) de vouloir réussir ? »

Sans doute, vous dites-vous, à la lecture de cette question : « Mais voyons, c’est ridicule, bien sûr que je veux réussir ce que j’entreprends ! ».  Et pourtant …

Cette question, je ne vous la pose pas « par hasard », histoire de vous embrouiller le cerveau. Elle repose sur des faits concrets, sur du « vécu » … le mien … celui des entrepreneur(e)s que j’ai eu le plaisir de croiser sur ma route … le vôtre !

 

Voici 4 de ces faits et surtout … des propositions d’actions pour OSER VOTRE REUSSITE :

 

Fait n°1 : Nous pratiquons tous l’AUTO-SABOTAGE :  

 

Observez, avec recul et sincérité, votre parcours et identifiez toutes ces fois où vous n’avez pas osé :

·         Traduire vos idées en projets concrets

·         Partager votre point de vue singulier

·         Assumer vos tarifs

·         Dire « non » à quelque chose qui ne vous enchantait pas vraiment

·         Vous faire plaisir, prendre soin de vous

·         Mettre vos services ou votre plus-value en avant

·         Demander quelque chose à quelqu’un

·         …

 

Si au moins l’un de ces éléments vous est venu à l’esprit, je suis au regret de vous dire que vous avez auto-saboté votre réussite.

 

Ce n’est pas « dramatique », ne vous jetez pas la pierre surtout. On le fait tous et surtout … Ce n’est pas grave, vous pouvez, dès aujourd’hui, changer votre comportement.

 

Ce qu’il est surtout important de comprendre ici, c’est que :

 

"Bien que vous souhaitiez CONSCIEMMENT réussir, votre « INCONSCIENT » vous joue parfois des tours qui ne sont pas sans conséquence sur votre résultat. "

 

ACTION N°1 : Prenez conscience de tous ces actes d’auto-sabotage « inconscients » qui vous nuisent.

 

Fait n°2 : Nous avons tous PEUR … mais pas forcément de ce que nous croyons :

 

Si vous demandez à 10 entrepreneur(e)s (Je l’ai fait) ce qui les pousse à s’auto-saboter de la sorte, ils vous répondront qu’ils ont surtout PEUR D’ECHOUER :

 

Peur de mal faire, peur de ne pas être assez compétent, peur d’être incompris(e) voire rejeté(e), Peur de manquer

 

Ça vous parle ?

 

Il s’agit là de peurs « communes », assez « évidentes », fréquemment citées.

 

Le truc important à retenir ici, c’est que :

 

« Derrière l’évidence se trouve très souvent quelque chose de bien plus profond ! »

 

Et pour le coup, aussi étrange que cela puisse paraître, l’apparente « PEUR D’ECHOUER » cache en réalité, très souvent, une profonde « PEUR DE REUSSIR » :

 

Pensez-y … La peur a pour but de nous prémunir d’un danger. Nous répondons à la peur afin de nous protéger de quelque chose qui nous intimide.

 

Or, qu’empêchons-nous vraiment de se produire lorsque nous nous auto-sabotons? , Lorsque nous refusons de concrétiser nos idées, lorsque nous restreignons notre valeur, lorsque nous taisons notre message, lorsque nous refusons de dire ce que nous pensons vraiment ?

 

Et bien oui, NOTRE REUSSITE !

 

ACTION N°2 : Prenez conscience des raisons et conséquences réelles de vos actes d’auto-sabotage. De quoi avez-vous vraiment peur ? Vous prémunissez-vous vraiment du réel danger en agissant comme vous le faites ?

 

Fait n°3 : S’engager vers sa réussite, c’est terrifiant !

 

Rester dans sa zone de confort, dans le connu, dans le « communément acceptable » n’a rien d’effrayant en soi. Cela a justement tendance à nous rassurer … sur le coup !

 

OSER S’ENGAGER VERS SA REUSSITE suppose, à contrario, de tenter « autre chose », de se projeter hors de sa réalité, d’assumer le fait qu’on estime mériter MIEUX.

 

C’est prendre le risque d’être incompris(e), oui. C’est prendre le risque de devoir « tâtonner » un peu avant de pouvoir proposer un service de qualité, oui. C’est avoir l’audace de sortir du cadre pour créer quelque chose de plus « original », oui. Et tout ceci est très intimidant … Ouiiiiiiiiiiiii !

 

"C’est un fait, il est normal d’avoir peur de réussir. Vous ne faites sans doute pas exception et cela ne fait pas de vous quelqu’un d’étrange."

 

ACTION N°3 : Assumez votre « audace », votre désir de réussite, et admettez que c’est là votre réelle peur. Comprenez que votre « peur d’échouer » vous sert d’excuse pour ne pas tenter votre réussite.  

 

FAIT N°4 : Notre peur de réussir naît de nos « fausses convictions »:

 

La réussite, c’est un peu comme l’argent, nous la craignons autant que nous la vénérons. Nous sommes très souvent convaincus, malgré nous, que REUSSIR, C’EST MAL !

 

Encore une fois, je sais combien cela peut paraître étrange, mais ce n’est pas pour rien si votre inconscient vous « pousse » à vous auto-saboter. Il répond à ce que lui dicte votre pensée.

 

Et voici quelques exemples de ce que nous avons été amené à penser :

 

·         « Pour être heureux, on doit savoir se contenter de ce qu’on a. »

 

Sous-entendu … « Vouloir mieux, c’est être un éternel insatisfait, un plaintif, … »

Et ça, ce n’est pas l’image que vous voulez donner de vous, n’est-ce pas ?

 

·         « On ne peut pas tout avoir dans la vie »

 

Sous-entendu … « Attention, si tu réussis ta carrière, ça va foirer dans un autre domaine de ta vie »

Et ça, ça fait peur, n’est-ce pas ? Parce que là, soudainement, vous pensez à vos proches et vous imaginez déjà les répercussions néfastes que cela pourrait avoir sur vos relations avec eux.

 

D’autant que …

 

·         « Se concentrer sur sa réussite, c’est égoïste, surfait, malsain, … ! »

 

Et puis d’ailleurs,

 

·         « Si c’était si facile, tout le monde vivrait du métier de ses rêves ! »

 

·         « Il faut être doué(e), compétent(e), talentueux/se pour réussir ! »

 

Le problème, vous l’aurez compris, c’est que ...

 

" Toutes ces convictions sont les données encodées dans votre GPS. Elles ne sont pas forcément « vraies » mais elles induisent vos actions et construisent votre route. Elles vous poussent continuellement à donner ce coup de volant qui vous détournera de ce chemin … si « dangereux » !

 

Action n°4 : Listez avec sincérité toutes les croyances que vous avez actuellement concernant la réussite. Observez à quels points elles vous freinent et revisitez-les pour les rendre plus objectives. Réécrivez vos nouvelles « vérités » quant à la réussite et n’hésitez-pas à relire ces nouvelles « croyances positives » dès que vous sentez l’auto-sabotage pointer le bout de son nez.

 

En conclusion :

Comprenez que vous êtes au cœur de votre activité et donc … le moteur même de votre réussite.

 

Vos pensées, vos croyances, vos peurs « calibrent » votre GPS mais vous êtes aux commandes de ces pensées. Il ne tient donc qu’à vous de reprogrammer les données pour enfin prendre la bonne route, celle qui vous mènera aux décisions judicieuses, aux « justes » actions pour atteindre votre réussite.

 

Pour aller plus loin :

 

Vous aimeriez être accompagné(e) dans la « juste » analyse de vos peurs, de vos blocages personnels, de vos pensées limitantes pour enfin oser votre réussite ? Ce programme « sur-mesure » peut vous y aider :

Coaching confiance

 

                 

 

Prenez soin de vous … et de votre réussite

 

Géraldine Lagrange                                                        Easy transition coaching

coaching questions projet de vie avancer solutions

Ajouter un commentaire

 
×